La production principale est située à Fleurie (10 ha). Le Juliénas (2 ha) et le Beaujolais-Villages (1 ha) proviennent des côteaux pentus de Jullié. Le Chiroubles (2 ha) est issu d’un côteau nommé “Les Côtes”. Le Beaujolais (2 ha) est situé plus au sud à Saint-Jean d’Ardières.


En 2008, Mathieu rejoint le domaine après ses études d’oenologie et apporte 1 ha de Chiroubles et 2 ha de Morgon au sein du climat “Corcelette” .

“Après avoir vinifié deux millésimes dans l’hémisphère sud - en Australie puis en Nouvelle-Zélande - je suis de retour sur le domaine. Toujours en vinification traditionnelle, j’espère bien vous régaler avec les

millésimes à venir !”.

De la vigne au vin

Notre cépage unique, le Gamay noir à jus blanc est conduit dans le respect des traditions et des terroirs.


Maîtrise des rendements avec une taille en gobelet, l’âge moyen des vignes relativement élevé (50 ans) permet d’exprimer tout le potentiel de notre cépage. Les vignes bénéficient de nos meilleurs soins tout au long de l’année avec un seul objectif : produire les meilleurs raisins possibles, avec le minimum d’interventions au vignoble.


La majorité des sols du domaine sont granitiques, maigres, sensibles à la sécheresse mais en font un terroir de prédilection pour le Gamay.


La récolte est bien sûr manuelle avec un tri très sélectif respectant l’intégrité des raisins.


Dans la recherche de vins de terroir d’une grande finesse, les vinifications sont traditionnelles, en grappes entières et sans ajout de levures exogènes.


Les cuvaisons durent de 7 à 15 jours selon les appellations et les millésimes, rythmées de remontages. Les vins sont ensuite élevés sur leurs lies fines en cuves, en foudres ou en fût de chêne puis mis en bouteilles au domaine après 6 à 15 mois.



Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à déguster nos vins que nous en avons eu à les élaborer. Santé!  

Le domaine


    Notre domaine familial est situé à Fleurie au coeur des crus du Beaujolais, à 50 km au nord de Lyon. Jean-Jacques, a pris la succession de son père en 1970, sur le Clos du Pavillon en appellation Fleurie, pour s’étendre aujourd’hui à 20 hectares sur 6 appellations.